Les jeunes de l’Année Saint François rentrent d’Assise : épisode 2 / 7

Ce troisième dimanche de Carême, nous avons écouté des textes qui nous parlent de la soif (voir ici) : soif du peuple d’Israël au désert qui récrimine, soif de Jésus au bord du puits de Jacob qui demande humblement de l’eau à une samaritaine en dépit des convenances, soif spirituelle de cette femme … qui, au début de sa discussion avec Jésus, ne savait même pas qu’elle avait soif et qu’elle comblait cette soif de manière désordonnée !

De quelle soif s’agit-il ? Les textes nous le disent : tout part d’une soif ‘du corps’ : le peuple d’Israël est dans le désert et Jésus au bord d’un puits à l’heure de midi quand le soleil est au zénith. Pourtant, cette ‘soif du corps’ met rapidement en lumière une soif plus profonde, spirituelle. Le peuple d’Israël doute de la présence et de l’amour de Dieu : un défaut de foi qui conduit à la révolte. Jésus, assis à côté du puits, a soif : mais pas seulement de l’eau du puits… il a soif de sauver la samaritaine. Il veut lui donner le cadeau de la foi : ‘Il avait un si grand désir d’éveiller la foi dans son cœur qu’il fit naître en elle l’amour même de Dieu‘ nous dit la préface eucharistique de ce jour.

Alors aujourd’hui nous pouvons nous demander : « Et nous de quoi avons-nous soif ? » En d’autres termes, quel est notre désir profond ? Saint François, avant sa conversion, était un jeune ambitieux qui aimait les fêtes, l’argent et la vie facile. Son emprisonnement forcé pendant la guerre contre Pérouse est un temps de désert où il rencontre Dieu et où, comme la samaritaine, il rencontre Jésus et reçoit le cadeau de la foi. Il découvre alors son désir profond : vivre l’Évangile et suivre le Christ avec radicalité, au point d’être surnommé ‘Alter Christus’ (l’autre Christ). Cet aspect de sa vie a aussi marqué nos jeunes de l’Année Saint François à leur retour d’Assise. Découvrez l’épisode 2 qui nous parle de Saint François, l’homme radical. Vous pouvez retrouver l’épisode 1 ici.

Écoutons donc notre soif, mettons-nous à la recherche de notre désir profond et répondons à notre vocation. Jésus aussi sur la croix a dit « J’ai soif ! ». Il a soif de nous, de notre amour, de nous sauver. Et nous, que lui répondons-nous ?

A propos Vocation Franciscaine

Nous sommes les frères franciscains conventuels de France - Belgique, l'une des trois branches masculines de l'ordre fondé par Saint François d'Assise. Notre vie est axée autour de trois piliers : prière, mission, fraternité. Nous vous accueillons ici sur notre blog dédié à la vocation avec cette salutation de Saint François : 'Que le Seigneur vous donne sa paix!'.
Cet article, publié dans Méditation, Témoignage, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.