Le post-noviciat : vers le oui définitif


Après le noviciat, le jeune franciscain donne une plus grande place à la formation philosophique et théologique sans négliger les aspects humains et spirituels. Le chemin de formation conduit à la profession solennelle, le « oui » définitif, l’engagement pour toute la vie. Le « oui » à Dieu pour toujours ne se prend pas à la légère. Il s’agit d’aimer Dieu et ses frères tout le long de la vie. Un projet merveilleux mais qui nécessite une bonne préparation. Le jeune franciscain en formation muscle son cœur pour aimer sans frontières ; il muscle son intelligence pour devenir un apôtre solide ; il muscle son esprit pour respirer Dieu dans sa vie ; il muscle sa joie pour qu’elle soit contagieuse.

Pendant ce temps le jeune est accompagné également par des frères formateurs qui l’aident à discerner le « comment être frère ». En effet, certains frères sont appelés à être prêtres, alors que d’autres ne le sont pas. Chacun a une vocation spécifique.


Profession de frère Thomas.

Profession solennelle de fr. Thomas à Lourdes (septembre 2015).


En savoir plus ?

Des frères témoignent ici !