Notre projet de vie : « Hommes de prière pour une mission fraternelle »


Le projet de vie de notre custodie de France – Belgique s’articule autour de trois axes :

  La prière      La fraternité     La mission

avec un objectif, un défi :

Faire goûter Dieu à ceux qui le cherchent !

Le texte intégral de notre projet de vie est accessible ici. Une synthèse est proposée ci-dessous.


La prière : « Avoir l’Esprit du Seigneur et le laisser agir ».

La prière est une composante essentielle de notre projet de vie. En tant que frères nous désirons non seulement prier mais surtout devenir de plus en plus des hommes de prière à l’image de notre père saint François qui demandait sans cesse l’Esprit du Seigneur et sa Sainte « opération » (2 Reg 10, 8).prière La vie de prière est la base de notre vie de frères franciscains en France et en Belgique. Nous sommes intimement convaincus que la source de tout renouvellement inspiré passe par notre vie de prière. La vocation de chacun d’entre nous trouve sa source première dans un cœur à cœur avec Celui qui nous a appelés à vivre de sa vie. C’est pourquoi, avant même sa dimension apostolique, notre vie est nourrie par l’écoute de la Parole, la louange et l’adoration. Nous sommes des chercheurs de Dieu, des amoureux de l’Évangile de Jésus Christ, des pèlerins qui, à la suite de saint François, désirent continuer à marcher humblement et hardiment avec un cœur disponible à la créativité du Saint Esprit.


La fraternité : « le Seigneur m’a donné des frères. »

La fraternité occupe depuis toujours une place centrale dans notre projet de vie. Dans ce monde qui se dessèche, fort est le désir de compréhension, de respect et de fraternité. Dès lors, comme fils de saint François, il nous revient de vivre avec ardeur la fraternité et de témoigner qu’elle est une force créatrice dont notre monde a plus que jamais un besoin vital. La foi nous montre que nous sommes tous fils d’un Père qui nous aime et que le Seigneur Ministre_general_jeunes_freresnous montre sa sollicitude par toutes les personnes  qu’il met sur notre chemin. C’est bien ce que saint François exprime dans son Testament, lorsqu’il affirme que le Seigneur lui donna des frères. La fraternité que nous sommes appelés à vivre, en tant que fils de saint François, revêt un caractère de joie, de simplicité, de respect mutuel, d’acceptation de nos différences, de nos richesses et de nos limites. Elle ne pourra s’épanouir que si notre vie, profondément enracinée dans la foi, a le courage de revêtir l’obéissance et un style de vie sobre et pauvre. Tout cela nous invite à faire de nos communautés des havres de fraternité et de paix où non seulement nous vivons épanouis et sereins, mais où tous ceux qui cherchent réconfort et amour puissent venir puiser des raisons nouvelles de vivre et d’espérer. De ce fait la fraternité débouche dans la gratuité de la mission.


La mission : « Va, François, et répare mon Église ».

Crucifix2

Il nous semble entendre à nouveau la voix du Crucifix de Saint Damien qui parla à François d’Assise : « Va, François, et répare mon Église qui, tu le vois, tombe en ruine ». Dieu appelle à l’évangélisation dans notre monde qui n’est plus à l’écoute. L’évangélisation est la mission de l’Église. Cette Nouvelle Évangélisation est urgente et elle doit réveiller dans les cœurs et dans l’esprit de nos contemporains la vie de la foi. Notre première manière de vivre la mission sera le témoignage de la primauté de Dieu, de sa tendresse et miséricorde dans notre vie personnelle ainsi que dans la vie de nos fraternités. Elles sont appelées à vivre la foi d’une manière concrète à travers l’amour, le pardon, la joie, la pauvreté, l’abandon à la Providence, la minorité, la beauté. Tous les frères sont donc appelés à être des témoins crédibles de l’Évangile de notre Seigneur Jésus Christ. C’est l’évangélisation « par attraction » dont parle souvent Pape pasFrançois. En même temps, nos fraternités se donneront la priorité d’« aller vers les autres », vers les « périphéries de la vie ». Nous voulons témoigner que travailler dans la vigne du Seigneur, tout en étant une mission exigeante et parfois crucifiante, est tout de même un « travail » épanouissant et heureux. Nous serons appelants dans la mesure où les personnes qui nous côtoient pourront entrevoir qu’elles sont appelées à faire l’expérience de la « sobre ivresse » de l’Esprit. Car, pour les fils de saint François, la mission peut et doit amener à expérimenter la « joie parfaite ».


En savoir plus ? Cliquer ici !