L’Eucharistie et le Sacré-Cœur : la mémoire de l’Amour

« Le sacerdoce, c’est l’Amour du Cœur de Jésus », disait le Saint Curé d’Ars, tertiaire franciscain. Hier, nous avons fêté la solennité du Sacré Cœur, et dimanche dernier celle du Saint Sacrement. Mais quel est le lien entre ces deux fêtes et la très belle parole de Saint Jean Marie Vianney ? Essayons de le découvrir ensemble.
Si nous revenons sur les textes bibliques que nous avons entendus dimanche dernier (voir ici), alors nous découvrons que le thème de la mémoire revient plusieurs fois :

« Souviens-toi de la longue marche que le Seigneur ton Dieu t’a imposée. […] N’oublie pas le Seigneur ton Dieu, […] qui t’a donné la manne » (cf. Dt 8, 2.14.16) dit Moïse au peuple.
« Faites ceci en mémoire de moi » (1Co 11,24) – dit Jésus en instituant l’Eucharistie.

La liturgie de l’Église nous parle aussi de l’Eucharistie comme d’un mémorial. Cela signifie qu’elle nous aide à faire mémoire, à nous rappeler… mais de quoi ? Le Pape François, dans l’homélie qu’il a prononcée pour cette solennité, répond à cette question :

« L’Eucharistie est le sacrement de la mémoire qui nous rappelle, de manière réelle et tangible, l’histoire d’amour de Dieu pour nous. […] La mémoire est importante, car elle nous permet de demeurer dans l’amour, de se souvenir, c’est-à-dire de porter dans le cœur, de ne pas oublier Celui qui nous aime et que nous sommes appelés à aimer. […] L’Eucharistie est le mémorial de l’Amour de Dieu. »

Lorsque nous assistons à la messe, nous revivons le don parfait que Jésus a fait de lui-même au Père dans l’Esprit Saint lors de sa Passion. Il donne librement sa vie pour que nous ayons la Vie. Quelle plus belle preuve d’Amour pouvait-il nous donner ? Cela nous amène naturellement à la solennité du Sacré Cœur, ce cœur de Jésus, doux et humble, rempli de miséricorde, transpercé sur la croix, et blessé tout au long de sa vie terrestre par les persécutions et les manques d’amour. Dans les textes bibliques proclamés pour cette solennité (voir ici), une phrase peut retenir notre attention :

« Tu es un peuple consacré au Seigneur ton Dieu : c’est toi qu’Il a choisi pour être son peuple, son domaine particulier parmi tous les peuples de la terre. Si le Seigneur s’est attaché à vous, s’Il vous a choisis, ce n’est pas que vous soyez le plus nombreux de tous les peuples, car vous êtes le plus petit de tous. C’est par amour pour vous ». (Dt 7).

Cela signifie que chacun d’entre nous est unique, appelé à la vie par amour, crée pour l’amour. Comme l’indiquait le Pape François dans l’homélie qu’il a prononcée à cette occasion, on dit parfois : « ‘J’ai choisi cette religion, j’ai choisi …’: non, tu n’as pas choisi. C’est Lui qui t’a choisi, qui t’a appelé et qui s’est lié à toi. ».

Ainsi, par la fête du Saint Sacrement, le Seigneur dit à chacun d’entre nous: « Souviens-toi de ton identité : tu es mon fils, ma fille bien aimé(e). Je t’aime de toute éternité et je t’ai appelé à la vie par amour. » Et, par celle du Sacré-Cœur, il nous dit « Tu es important pour moi. Tu as été choisi par Amour et c’est ton identité. Viens à moi ! ».

Alors, devant tant d’amour, se pose la question de notre appel et de notre réponse : resterons-nous de marbre ou irons-nous vers lui avec confiance pour découvrir notre vraie identité, notre appel propre ? Saint François a répondu en se donnant totalement parce qu’il s’était rendu compte que « l’Amour n’était pas aimé ». Nous, frères franciscains, avons aussi choisi cette voie radicale où le Seigneur est notre seule richesse et notre cœur est tout entier pour lui. Et pour ceux d’entre nous qui sont prêtres, célébrer l’Eucharistie et donner le pardon de Jésus est source d’une grande joie (voir le témoignage ici de l’un de nos frères). En célébrant ces sacrements, nous sommes des canaux par lesquels l’amour du Cœur de Jésus se déverse sur le monde. Pour être de bons intendants de la grâce, nous avons chaque jour à aimer Jésus davantage pour mieux toucher, expérimenter et transmettre l’amour miséricordieux qui coule de son cœur transpercé. Oui, le sacerdoce c’est l’amour du cœur de Jésus !

Et toi, te rappelleras-tu de quel amour tu es aimé?
Te laisseras-tu toucher ?

A propos ofmconvnarbonne

Nous sommes les frères franciscains conventuels de Narbonne. Franciscains renvoie à notre fondateur, Saint François d'Assise. Conventuels désigne les frères qui vivent dans des couvents. Nous sommes présents à Narbonne depuis le 13e siècle. Aujourd’hui, en fraternité, nous voulons vivre l’Évangile et le communiquer avec passion à nos contemporains.
Cet article, publié dans Méditation, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’Eucharistie et le Sacré-Cœur : la mémoire de l’Amour

  1. Ping : Sainte Marguerite Marie, la messagère du Cœur de Jésus | Vocation Franciscaine:   « Viens! Suis-Moi! »

Les commentaires sont fermés.