Saint François – Xavier, la passion pour la mission

En ce 3 décembre, nous célébrons la fête de Saint François – Xavier. Nous avons donc choisi de vous amener aujourd’hui à la rencontre de ce grand saint, jésuite et co-patron des missions avec Sainte Thérèse de Lisieux. Nous revenons pour vous sur sa jeunesse et son parcours vocationnel.

Francisco de Jasso y Azpilicueta est né le à Javier, près de Pampelune en Navarre dans une famille de grande noblesse. Il perd son père à 10 ans, peu après que le château familial de Javier ait été totalement détruit par les soldats castillans. De 15 à 18 ans, Francisco mène une vie solitaire et monotone. A 19 ans, c’est l’heure des premiers choix, mais peu de possibilités s’offrent à ce jeune homme, fils d’une grande famille presque ruinée et hostile au pouvoir en place. Il choisit finalement les études universitaires et part à Paris dont l’Université est très reconnue avec une ambition : devenir docteur en droit ou en théologie. Là, il partage sa chambre d’étudiant avec Pierre Favre, qui deviendra le premier prêtre jésuite. En 1530, ils reçoivent ensemble leur licence ès arts et ont trois poursuites d’études possibles : le droit, la médecine, ou la théologie. Toujours guidé par une ambition très humaine, Francisco opte pour la carrière ecclésiastique et s’abandonne à la vie insouciante et facile de l’étudiant dont l’avenir semble assuré.

C’est alors qu’il rencontre Iñigo López de Loyola, le futur Saint Ignace, avec qui il va partager sa chambre. Cette rencontre va changer sa vie, alors même qu’au début, il supporte très mal ce nouveau converti, homme de feu, qui répète : « Que sert à l’homme de gagner l’univers, s’il vient à perdre son âme ? ». Longtemps, il résiste à son ardeur évangélique qui s’oppose à ses projets et Ignace confiera à son secrétaire : « Francisco a été la plus rude pâte que j’ai maniée ». Comme Pierre Favre, Francisco finira par être conquis par l’idéal d’Ignace. Ils sont bientôt rejoints par plusieurs jeunes qui entendent ce même appel lancé par l’Esprit Saint. Ils prononcent ensemble des vœux, le 15 août 1534 à Montmartre (voir image ci-dessus). C’est la naissance de la Compagnie de Jésus, les « Jésuites » qui sera approuvée par le pape Paul III en 1540. Francisco et Ignace seront ordonnés prêtres ensemble à Venise en 1537. Un feu les dévore : suivre le Christ pauvre, travailler avec Lui “chez les fidèles et les infidèles”, se dévouer aux plus pécheurs, aux plus pauvres. Mais que faire exactement ? Où aller ? Ils cherchent.

Finalement, ils partiront pour Rome où ils se mettront à la disposition du Pape. Lorsque celui-ci demande des missionnaires pour évangéliser en Asie, Ignace désigne Francisco : « C’est une entreprise pour vous. » « Me voici, me voici ! », répond celui-ci avec enthousiasme. Il part pour les Indes le 7 avril 1541. Il se rendra ainsi entre autres à Goa (Inde), en Indonésie, au Japon et enfin à Sancian. Brûlé d’un ardent désir missionnaire, Francisco n’a plus qu’une seule ambition : faire connaître l’amour du Christ partout sur la terre. Pour cela, il privilégie le contact direct avec la population locale, apprenant la langue et vivant auprès des plus pauvres et des malades. Il fonde des communautés chrétiennes et des écoles pour les plus démunis. Il organise l’ordre jésuite en Asie puisqu’Ignace l’a nommé ‘provincial de l’Est’ en 1549. Il traduit des catéchismes dans les dialectes locaux. Il ne craint pas d’aller dans les maisons de jeux et de plaisirs pour aller chercher les pécheurs les plus endurcis. Sa prédication et plus encore sa cohérence de vie touchent de nombreux cœurs, les ramenant au Christ :

« Quant aux nouvelles de l’Inde, je dois vous faire part que le Seigneur, dans le royaume où je me trouve, a invité beaucoup d’hommes à se faire chrétiens. En un mois, j’en ai baptisé plus de dix mille. » Lettre à Saint Ignace.

Francisco meurt à 46 ans, le 3 décembre 1552, à Sancian aux portes de la Chine, alors qu’il désirait de toute son âme porter la Bonne Nouvelle dans ce pays. Il a été canonisé en même temps qu’Ignace le 12 mars 1622.

Alors qui es-tu Saint François – Xavier ? Un chercheur de Dieu d’abord. Un homme qui nourrissait de grands projets humains mais qui s’est laissé déranger pour réaliser le projet que Dieu avait sur lui. Un homme qui a tout donné à la suite du Christ et dont la vie et la mission ont été extraordinairement fécondes. Un homme dont le parcours n’est pas sans rappeler celui d’un autre François, d’Assise celui-là ! Le premier a abandonné une brillante carrière universitaire, le second a laissé les armes et le commerce lucratif de son père pour devenir un chantre de la fraternité et de la pauvreté. Deux ‘François’ qui se rejoignent à des siècles d’intervalle dans une même passion pour la mission et dans leur désir de répondre totalement à l’appel du Seigneur :


Cliquer pour agrandir.


Deux beaux exemples pour nous, frères franciscains, puisque la mission est une partie essentielle de notre vocation. Alors marchons joyeusement sur leurs traces et répondons courageusement au Seigneur :

« Me voici, envoie-moi ! »
Isaïe, 6, 8

De plus amples informations sur Saint François – Xavier sont disponibles en suivant ces liens : [1] [2] [3] [4].

A propos Vocation Franciscaine

Nous sommes les frères franciscains conventuels de France - Belgique, l'une des trois branches masculines de l'ordre fondé par Saint François d'Assise. Notre vie est axée autour de trois piliers : prière, mission, fraternité. Nous vous accueillons ici sur notre blog dédié à la vocation avec cette salutation de Saint François : 'Que le Seigneur vous donne sa paix!'.
Cet article, publié dans Méditation, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.