La mission? Sur place ou à emporter ?

Aujourd’hui, nous fêtons Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, cette carmélite de Lisieux, morte à 23 ans de la tuberculose. A l’état civil, elle s’appelle Thérèse Martin. Elle perçoit très tôt l’appel à la vie religieuse et rentre au carmel à 15 ans. En développant la voie de l’enfance spirituelle (appelée aussi « petite voie »), elle deviendra Docteur de l’Église et « la plus grande sainte des temps modernes » selon les propres mots du pape Saint Pie X. Sa petite voie faite de confiance en Dieu, de simplicité et d’amour ouvre la sainteté aux petits, aux humbles, en un mot aux « gens ordinaires ». Il ne s’agit pas tant de faire des grandes choses pendant sa vie mais de tout faire avec et par amour.

Sainte Thérèse est co-patronne de la France avec Sainte Jeanne d’Arc et, de manière plus étonnante, elle est aussi co-patronne des Missions avec Saint François – Xavier, alors qu’elle n’a jamais bougé de son monastère. Cela peut sembler très étonnant. Ca l’est beaucoup moins lorsque l’on connait sa vie. Elle avait un ardent désir missionnaire comme elle le dit elle-même :

« Je voudrais parcourir la terre, prêcher ton nom et planter sur le sol infidèle ta Croix glorieuse, mais, ô mon Bien-Aimé, une seule mission ne me suffirait pas, je voudrais en même temps annoncer l’Évangile dans les cinq parties du monde et jusque dans les îles les plus reculées. Je voudrais être missionnaire non seulement pendant quelques années mais je voudrais l’avoir été depuis la création du monde et l’être jusqu’à la consommation des siècles ».

F. Antonio et Fr. Fack, franciscains conventuels, en mission itinérante.

Fr. Antonio (à gauche) et Fr. Jack (à droite).

Elle soutenait aussi de sa prière des prêtres missionnaires qui partaient à l’autre bout du monde annoncer l’Évangile. Pour nous, à l’image de notre fondateur, la mission est une composante essentielle de notre vocation de frères franciscains avec la fraternité et la prière (voir ici , ou encore ). Alors, en la fête de Sainte Thérèse et à quelques encablures de la semaine missionnaire mondiale, nous vous proposons de découvrir l’expérience forte vécue par de deux de nos frères : fr. Jack, en communauté au couvent de Bruxelles, et fr. Antonio du couvent de Granollers en Espagne. Comme Saint François d’Assise et ses premiers compagnons, nos deux frères sont partis pour vivre une mission itinérante en Catalogne, sans argent mais en comptant sur la Providence pour le gite et le couvert. Ils sont sortis annoncer Jésus sur les places et les plages espagnoles, obéissant ainsi au commandement : « Allez et de toutes les nations, faites des disciples ! ». Le résultat en vidéo ! Celle-ci existe aussi en version anglaise et italienne.

« Je conseille, j’avertis et j’exhorte mes frères dans le Seigneur Jésus-Christ: quand ils vont par le monde, qu’ils ne se disputent pas, qu’ils ne se querellent pas en paroles et qu’ils ne jugent pas les autres ; mais qu’ils soient doux, pacifiques et modestes, aimables et humbles, parlant honnêtement à tous, comme il convient. […] En quelque maison qu’ils entrent, qu’ils disent d’abord : « Paix à cette maison ». Et selon le Saint Évangile, qu’il leur soit permis de manger de tous les aliments qu’on leur présente. »
Saint François d’Assise (règle des frères mineurs).

A propos ofmconvnarbonne

Nous sommes les frères franciscains conventuels de Narbonne. Franciscains renvoie à notre fondateur, Saint François d'Assise. Conventuels désigne les frères qui vivent dans des couvents. Nous sommes présents à Narbonne depuis le 13e siècle. Aujourd’hui, en fraternité, nous voulons vivre l’Évangile et le communiquer avec passion à nos contemporains.
Cet article, publié dans Témoignage, Vie de notre custodie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La mission? Sur place ou à emporter ?

  1. Ping : Mission et vocation franciscaine | Vocation Franciscaine:   « Viens! Suis-Moi! »

Les commentaires sont fermés.