Sursum corda !

Sursum corda ? Quelle étrange expression ! Elle vient du latin : ‘sursum‘ qui signifie ‘vers le haut‘ et ‘corda‘ qui est issu du mot ‘cor‘ et qui veut dire ‘cœur‘. ‘Sursum corda’ se traduit donc dans le langage courant par ‘Haut les cœurs‘ et dans le contexte liturgique par : ‘élevons notre cœur‘. Peut-être cette expression vous est-elle maintenant familière puisqu’il s’agit de l’une des paroles prononcée par le prêtre pendant la messe :

Prêtre : Élevons notre cœur / Sursum corda
Assemblée : Nous le tournons vers le Seigneur / Habemus ad Dominum.

Élevons notre cœur ! Le cœur dans la Bible (‘leb’ en hébreux) est plus qu’un simple organe. Il est le centre de la décision, le lieu de la volonté, de la conscience éclairée. Lorsque Dieu parle, c’est par le ‘leb‘ que l’homme peut l’entendre. C’est donc dans le ‘leb‘ que se révèle notre vocation. Encore faut-il que notre ‘leb‘ soit bien orienté, un peu comme une parabole vers le satellite : mauvaise orientation = mauvaise réception du signal. On comprend mieux la réponse de l’assemblée dans le dialogue précédent. Se pose alors une question : comment bien orienter notre cœur ? Et si cela était une affaire de regard ? Allons plus loin. Le psaume 120 nous dit :

« Je lève les yeux vers les montagnes. D’où le secours me viendra-t-il ? Le secours me vient du Seigneur qui a fait le Ciel et la Terre. »

Alors où est-ce que je regarde ? Qu’est-ce que je regarde ? A quoi suis-je attentif ?

Moi-même ? Mes fautes, mes limites, mes problèmes, ma souffrance ? Les autres, leurs imperfections et leurs erreurs ? Le monde et ses difficultés ? Ou bien le Seigneur et sa gloire ?

Il s’agit d’une question importante car Jésus nous prévient (Mt 22, 6) : « La lampe du corps, c’est l’œil. Donc, si ton œil est limpide, ton corps tout entier sera dans la lumière ; mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, comme elles seront grandes, les ténèbres. » De plus, notre regard est souvent focalisé sur ce qui est important pour nous. Et Jésus nous dit : « là où est ton trésor, là aussi est ton cœur ». Ainsi, pour bien orienter la parabole de notre cœur, il faut apprendre à bien orienter notre regard. Quelques degrés d’écart et nous tombons. Simon Pierre en a fait l’amère expérience alors qu’il marchait sur l’eau pour rejoindre Jésus : à la seconde où il a prêté attention à la mer déchaînée, il s’est mis à couler (cf. Mt, 14, 22-33). Saint Paul quant à lui nous montre comment il a braqué la parabole de son cœur vers Jésus (Ph 3, 14):

« Une seule chose compte : oubliant ce qui est en arrière, et lancé vers l’avant, je cours vers le but en vue du prix auquel Dieu nous appelle là-haut dans le Christ Jésus. »

Cela nous interroge : vers quel but courons-nous ? Et d’ailleurs comment pourrions-nous courir vers un but sans jamais le regarder pour nous orienter vers lui ? C’est pourtant ce que nous faisons lorsque nous nous laissons distraire comme Saint Pierre et perdons de vue le vrai but de notre vie. C’est le drame du péché ! Le péché n’est pas une affaire de morale. Le péché, c’est quand notre cœur est mal orienté et que nous courons vers une idole au lieu de courir vers Jésus ! Il nous conduit au malheur car il nous fait rater la cible de la vie éternelle, la cible de l’Amour qui seul est force de création et source de bonheur et de fécondité.

Alors, vers quel but est orienté notre regard ? Pourquoi ne pas prendre un peu de temps pour répondre à cette question et apprendre à tendre l’arc de notre vie pour toucher la cible de notre désir profond ? Oui, élevons notre regard, élevons notre cœur ! Amenons-le sur les hauteurs de l’Amour, au cœur de la Sainte Trinité ! Là, le temps s’arrête, là toutes les questions trouvent une réponse, là notre regard est éclairé car il voit en hauteur. Le psaume 33 nous encourage :

Qui regarde vers Lui resplendira sans ombre ni trouble au visage !

Prenons le temps de discerner la bonne route, par exemple à travers l’Année Saint François. Des jeunes sont déjà en route pour discerner leur vocation et découvrir ce que le Seigneur leur dit dans leur ‘leb’. Pourquoi pas toi ? Tous les détails sont ici et . Le flyer est téléchargeable ici et des témoignages en vidéo sont accessibles .

Jésus leur dit : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. (Jn 14, 6)

A propos Vocation Franciscaine

Nous sommes les frères franciscains conventuels de France - Belgique, l'une des trois branches masculines de l'ordre fondé par Saint François d'Assise. Notre vie est axée autour de trois piliers : prière, mission, fraternité. Nous vous accueillons ici sur notre blog dédié à la vocation avec cette salutation de Saint François : 'Que le Seigneur vous donne sa paix!'.
Cet article, publié dans Méditation, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.