Mission humanitaire au Togo : témoignage – Épisode 1/ 3

En cette fête de Pentecôte où Pierre et les apôtres, remplis du Saint Esprit, sortent du Cénacle pour annoncer la Bonne Nouvelle, nous voulons vous parler de la mission. Et nous vous amenons à la rencontre de Grégory, un jeune originaire de Béziers, proche de notre couvent Saint Bonaventure de Narbonne. Travailleur social depuis plus de 10 ans, il est parti en mission humanitaire dans une ONG soutenue par les franciscains. De retour, il revient pour nous sur cette aventure humaine et spirituelle que vous pourrez découvrir dans une interview en 3 épisodes. Aujourd’hui : le discernement et le départ avec deux questions pour Grégory :

  • « Comment s’est décidé votre départ en mission humanitaire ? »

« Mon expérience peut se résumer en une phrase : « Dieu nous a donné deux mains, une pour donner et l’autre pour recevoir. »

Dans un premier temps, j’avais au fond du cœur ce désir – qui prenait de plus en plus de place – de donner du temps à Dieu et donc du temps pour aider les plus démunis. Ceci étant, il fallait bien entendu que cette initiative soit également celle du Seigneur. Il y a donc eu une étape de discernement qui s’est faite à travers un travail d’équipe avec le Christ. Je me suis alors lancé concrètement dans les démarches.

En tant que travailleur social de formation, je souhaitais avant toute chose, percevoir et toucher de près une autre facette du métier, son essence même, le don de soi gratuit pour l’autre : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement… ». Le fil conducteur était de marcher tout simplement dans les pas du Christ auprès des petits. »

  • « Comment avez-vous choisi la destination et l’organisme auprès duquel travailler ? »

« Tout d’abord, je souhaitais avant toute chose associer à cette expérience humaine et professionnelle, la dimension verticale et donc spirituelle. Il fallait donc choisir une ONG qui me permettrait de mener cette démarche dans la foi et dans le cadre d’un cheminement spirituel.

Dans un premier temps, mes souhaits me portaient vers l’Amérique latine, l’Asie et l’Inde. Mais le Seigneur en a décidé autrement. L’année précédente, une tentative pour partir au Guatemala avait échoué. J’ai donc rencontré le frère François, qui est le responsable du couvent de Narbonne et aussi mon accompagnateur spirituel, et nous avons échangé autour des différentes possibilités. Il m’a orienté vers sœur Hélène (communauté des sœurs sur Montpellier) qui m’a proposé le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Togo. Autant dire que ces destinations étaient sensiblement loin de mes premiers souhaits et désirs. Sœur Hélène m’a finalement proposé, au regard de mon profil, de partir à Lomé, la capitale du Togo, et de travailler auprès des jeunes de la rue. Après une courte réflexion, j’ai accepté.

C’est donc dans le cadre du MAREM (Mouvement Action Réinsertion Enfants Marginalisés), une ONG soutenue par les Franciscains, que je suis parti au Togo pour une période de 4 mois. »

« J’ai pu y trouver sensiblement un terrain propice,
l’essentiel et … le sens du ciel. »

Dans l’épisode suivant, Grégory nous fera part de son expérience à Lomé auprès des jeunes des rues.

A propos Vocation Franciscaine

Nous sommes les frères franciscains conventuels de France - Belgique, l'une des trois branches masculines de l'ordre fondé par Saint François d'Assise. Notre vie est axée autour de trois piliers : prière, mission, fraternité. Nous vous accueillons ici sur notre blog dédié à la vocation avec cette salutation de Saint François : 'Que le Seigneur vous donne sa paix!'.
Cet article, publié dans Témoignage, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mission humanitaire au Togo : témoignage – Épisode 1/ 3

  1. Ping : Mission humanitaire au Togo : épisode 2 / 3 | Vocation Franciscaine:   « Viens! Suis-Moi! »

  2. Ping : Mission humanitaire au Togo : épisode 3 / 3 | Vocation Franciscaine:   « Viens! Suis-Moi! »

Les commentaires sont fermés.