Le pasteur, les brebis et la vocation

Le quatrième dimanche de Pâques que nous venons de vivre est traditionnellement dédié au Bon Pasteur. Les textes que nous avons écoutés (voir ici) nous ont rappelé que Jésus est le Bon Berger, notre Bon Berger. Peut-être cette image ne nous parle-t-elle pas beaucoup ? Pourtant, elle a tout à voir avec notre appel et notre vocation, quelle qu’elle soit. Voyons cela ensemble à partir de cet extrait de la Parole de Dieu :

« Celui qui entre par la porte, c’est le pasteur, le berger des brebis. […] Les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir. Quand il a poussé dehors toutes les siennes, il marche à leur tête, et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix. »

« Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom » : Le Bon Berger connait chacune de ses brebis de manière personnelle. Cela signifie que, nous, ses brebis, nous ne sommes pas juste un numéro dans son troupeau. Non, il nous connait jusqu’à l’intime de nous-mêmes : nos aspirations et nos désirs profonds, notre caractère, nos qualités, nos défauts, etc. Et il nous appelle par notre nom : il nous dit qui nous sommes, il nous révèle notre identité profonde devant le Père.

« Les brebis connaissent et écoutent sa voix » : Pour que notre identité nous soit révélée, il est nécessaire d’être attentif pour reconnaître la voix du Bon Berger parmi toutes celles qui peuvent résonner dans notre vie. Alors il est bon de se demander à quelles voix nous sommes le plus sensibles et qui est le berger que nous écoutons le plus volontiers. Car il en va de notre vie : « celui qui entre dans l’enclos des brebis sans passer par la porte, celui-là est un voleur et un bandit » et « le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr ». Soyons donc attentifs à la qualité de notre écoute, à nos choix et à nos décisions. Au besoin, n’hésitons pas à discerner avec l’aide d’un père spirituel.

« Il marche à leur tête et les brebis le suivent » : Si nous écoutons la voix du Bon Berger et que nous marchons derrière lui, alors il nous donne notre mission. Une mission qui nous correspond et qui nous rend heureux car il nous connaît et il nous aime. Il nous révèle notre vraie place, c’est-à-dire notre vocation propre. Il nous guide et oriente notre vie vers Dieu, vers le Bien, vers le beau. Ce faisant, il nous donne la liberté, la fécondité et le salut c’est-à-dire la « vie en abondance ».

Saint François a vécu un cheminement qui l’a amené à être d’abord une brebis docile du Seigneur avant de devenir un bon berger pour ses frères et ses contemporains. Il a su écouter la voix de Jésus qui l’a appelé dans la petite chapelle de Saint Damien : « Va, François, et répare mon Église qui tombe en ruines ». Saint François a répondu à cet appel, reconstruisant d’abord Saint Damien avant de comprendre qu’en fait il s’agissait de l’Église entière. Il a fondé l’ordre des frères mineurs, celui des clarisses avec Sainte Claire et le tiers ordre franciscain pour les laïcs désireux de suivre sa voie. La vie de Saint François nous montre ainsi combien notre vie peut être belle et féconde lorsque nous écoutons attentivement la voix du Bon Berger lorsqu’il nous appelle.

Et nous ? Nous aussi, nous avons une vocation, une place que le Seigneur nous appelle à occuper. Pour nous, frères franciscains, nous mettons nos pas dans ceux de Saint François pour être une brebis docile et devenir un bon pasteur pour tous ceux que le Seigneur nous confie. Cette mission se retrouve dans nos multiples activités dans nos couvents et en paroisse : accompagnement spirituel, célébrations, enseignements, etc. Alors ? Accepterons-nous de mettre tous nos talents au service du seul Bon Berger pour répondre à son appel ?

Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur mais écoutons la voix du Seigneur.

A propos ofmconvnarbonne

Nous sommes les frères franciscains conventuels de Narbonne. Franciscains renvoie à notre fondateur, Saint François d'Assise. Conventuels désigne les frères qui vivent dans des couvents. Nous sommes présents à Narbonne depuis le 13e siècle. Aujourd’hui, en fraternité, nous voulons vivre l’Évangile et le communiquer avec passion à nos contemporains.
Cet article, publié dans Méditation, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.