Le frère franciscain : portrait – robot

Lorsque l’on a demandé à Saint François qui était le frère parfait pour lui, il a répondu en relevant une qualité de chaque frère qui l’entourait : la bonté de l’un, l’intelligence de l’autre, la force d’un troisième, etc. Saint François a donc mis en lumière les qualités et non les défauts, montrant ainsi qu’il n’y a pas de casting à l’entrée… et tous les frères sont différents. Alors? Qu’est-ce qu’un frère franciscain? Qu’est-ce qui fait sa spécificité ? Tentons donc de brosser un portrait – robot en quelques mots-clés.

♦ Amour : le frère franciscain est un homme amoureux de Dieu et des hommes. Il ressent un fort désir d’aimer et de se donner totalement. Il cherche à répondre à l’appel du Seigneur avec tout son cœur, toute sa vie. Il répond ainsi au premier commandement : ‘Tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur, de toute ton âme, de toutes tes forces.‘ Comme Jésus… et comme tout consacré, sa vie est prophétique et annonce le royaume de Dieu. L’amour est central dans sa vocation !

♦ Liberté, radicalité et don de soi : Il est aussi un homme séduit par Saint François et sa manière libre et radicale de suivre le Christ et de pratiquer l’Évangile. Notre règle est simple : « Observer le Saint Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ, en vivant dans l’obéissance, sans rien en propre et dans la chasteté ». Le dépouillement et le don total de soi sont au programme de la vie du frère franciscain. Il a trouvé dans la vie franciscaine la manière d’aimer et de se donner qui lui correspond. Le tout dans une liberté totale vis-à-vis des personnes et des choses.

♦ Paix, fraternité et mission : Il est un homme qui n’est jamais seul. Il vit la vie franciscaine avec ses frères. « Le Seigneur m’a donné des frères », dira Saint François, l’homme réconcilié avec la création et avec tous. Le franciscain veut annoncer par sa vie prophétique une société pacifiée : « Pour saluer, le Seigneur m’a révélé que nous devions dire : ‘Que le Seigneur vous donne sa paix !’ », dira encore Saint François. Le franciscain contribue donc par sa vie et sa spécificité à bâtir la fraternité et la paix. Il est au service de ceux à qui il est envoyé et ses missions sont multiples selon la réalité ecclésiale dans laquelle il est plongé. Il ne risque pas de s’ennuyer ! 🙂

♦ Minorité, simplicité, et joie : un triptyque au cœur de la vocation du franciscain pour un style de vie joyeux, simple et humble à l’image de Saint François et des premiers frères. Si ‘un saint triste est un triste saint‘ comme le disait Saint François de Sales, alors un ‘frère triste’ est un ‘triste frère’… Oui, la joie – et en particulier la joie parfaite c’est-à-dire la joie dans les épreuves – est au cœur de la vocation franciscaine. Elle éclate dans le Cantique des Créatures. Cette joie vient du dépouillement, du détachement : accepter de n’avoir rien, si ce n’est l’essentiel : le Christ ! Comme je voudrais une église pauvre et pour les pauvres‘, dira le Pape François en écho…

Et si ce portrait était aussi le tien ??

Contacte-nous !

Cet article a été inspiré par nos frères italiens (cf. ici).

 

Un commentaire sur “Le frère franciscain : portrait – robot

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :