La racine de la vie consacrée? La rencontre avec Jésus !

Il y a 10 jours, nous avons célébré la fête de la Présentation de Jésus au temple et la journée mondiale de la vie consacrée. Aujourd’hui, avant d’entrer en Carême, nous revenons sur l’homélie que le pape a prononcée à cette occasion. Il a focalisé sa méditation sur la rencontre qui s’est opérée ce jour là dans le temple de Jérusalem : rencontre entre un couple de jeunes (Marie et Joseph) et un couple d’anciens (Anne et Syméon), rencontre entre « le Divin Enfant, qui apporte la nouveauté, et l’humanité en attente, représentée par les anciens du temple ». C’est pourquoi, nous dit le Pape « dans l’Orient chrétien, cette fête est désignée comme la ‘Fête de la rencontre’ ». La rencontre avec Jésus est pour le Saint Père à la racine de la vie consacrée et il faut en faire mémoire.

« Regardons-nous, chers frères et sœurs consacrés. Tout a commencé par la rencontre avec le Seigneur. D’une rencontre et d’un appel, est né le chemin de consécration. Il faut en faire mémoire. »

Et il insiste, montrant que toute vocation trouve sa racine dans l’amour premier de Dieu qui appelle l’homme et dans la réponse libre de l’homme à cet amour plus grand qui l’appelle :

La vie consacrée naît et renaît de la rencontre avec Jésus tel qu’il est : pauvre, chaste et obéissant. Il y a une double voie qu’elle emprunte : d’une part l’initiative d’amour de Dieu, d’où tout part et à laquelle nous devons toujours retourner ; d’autre part, notre réponse, qui est la réponse d’un amour authentique quand il est sans ‘si’ et sans ‘mais’, quand il imite Jésus pauvre, chaste et obéissant. »

Et le pape de mettre en regard la vie du monde et la vie consacrée :

« Ainsi, tandis que la vie du monde cherche à accaparer, la vie consacrée renonce aux richesses qui passent pour embrasser Celui qui reste. La vie du monde poursuit les plaisirs et les aspirations personnelles, la vie consacrée libère l’affection de toute possession pour aimer pleinement Dieu et les autres. La vie du monde s’obstine à faire ce qu’elle veut, la vie consacrée choisit l’obéissance humble comme une liberté plus grande. Et tandis que la vie du monde laisse rapidement vides les mains et le cœur, la vie selon Jésus remplit de paix jusqu’à la fin, comme dans l’Évangile, où les anciens arrivent heureux au soir de leur vie, avec le Seigneur entre les mains et la joie dans le cœur. »

Notre tout premier article du blog évoquait ce point. Il s’intitulait : ‘la vocation : prendre ou donner ?’ Prendre comme Adam et Eve ont pris pour ‘devenir Dieu à la place de Dieu’ ou donner comme Jésus qui donne tout pour nous à la croix ? Voici le choix qui nous est proposé, et ceci finalement quelle que soit notre vocation : oui, laïc ou consacré, nous devons tout donner pour aimer le Seigneur et les autres, même si nous, consacrés, devons répondre à cet appel d’une manière plus spéciale et plus proche.

Le pape François encourage chaque consacré à « vivre la rencontre avec Jésus, à se laisser rencontrer par Jésus, faire rencontrer Jésus ». Pour lui, c’est même « le secret pour maintenir vivante la flamme de la vie spirituelle. ». Et il termine en revenant sur le sens prophétique de la vie consacrée, souvent incomprise par notre société, et sur le témoignage qui en découle :

« Vous aussi, en tant que consacrés, vous allez à contre-courant dans le monde : la vie du monde rejette facilement la pauvreté, la chasteté et l’obéissance. […] Comme les femmes au tombeau, vous rencontrez le Seigneur ressuscité et vivant, vous l’étreignez (cf. Mt 28, 9) et vous l’annoncez immédiatement aux frères, les yeux pétillants d’une grande joie (cf. v. 8). […] Vous êtes aussi l’aube sans fin de l’Église. Vous êtes l’aube sans fin de l’Église ! »

Vous pouvez retrouver l’homélie du Pape François ici, notre méditation sur la vie consacrée et notre premier article sur ce blog ‘La vocation : prendre ou donner ?‘ en suivant ce lien. Et pour mieux comprendre notre vie et notre vocation franciscaine, vous pouvez aussi écouter (ou ré-écouter) le témoignage que fr. Daniel – Marie nous avait donné à l’occasion du trentième anniversaire de sa profession religieuse (cliquez ).

A propos ofmconvnarbonne

Nous sommes les frères franciscains conventuels de Narbonne. Franciscains renvoie à notre fondateur, Saint François d'Assise. Conventuels désigne les frères qui vivent dans des couvents. Nous sommes présents à Narbonne depuis le 13e siècle. Aujourd’hui, en fraternité, nous voulons vivre l’Évangile et le communiquer avec passion à nos contemporains.
Cet article, publié dans Méditation, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.