L’amour, le cœur de toute vocation

Saint Françoispapefrancois disait : « l’amour n’est pas aimé ». Saint Maximilien-Marie Kolbe répétait en écho : « seul l’amour est force de création ». Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, carmélite et docteur de l’Église, s’est un jour exclamée : « ma vocation, enfin, je l’ai trouvée! Dans le cœur de l’Église ma mère, je serai l’amour! ». C’est que l’amour est au centre de la vie chrétienne, il est au cœur de tout appel authentique. Et c’est sur ce thème que nous méditons aujourd’hui : l’amour au cœur de la vocation du chrétien. Pour cela, nous reprenons l’enseignement que le pape François a donné à l’occasion du jubilé des adolescents qui s’est tenu à Rome en avril 2016. Il a commenté cette phrase de l’Évangile de Saint Jean (Jn 13, 35) « à ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres ». Nous vous proposons ci-dessous une synthèse de son intervention. Le texte intégral est accessible ici.

« L’amour est toujours concret ».

Pour le pape, « l’amour est la carte d’identité du chrétien » et il doit toujours se matérialiser par des gestes car « celui qui n’est pas concret et parle de l’amour fait un roman feuilleton ». Il faut donc « se mettre à l’école de Jésus qui est une école de vie pour apprendre à aimer. » En effet, « aimer est exigeant et demande un effort » car « cela veut dire donner non pas seulement quelque chose de matériel, mais quelque chose de soi-même : son propre temps, sa propre amitié, ses propres capacités. » Le pape a alors invité les jeunes à contempler le Seigneur « qui est invincible en générosité ». Chaque jour, « il nous donne son amitié fidèle, qu’il ne nous retirera jamais. Même si tu le déçois et que tu t’éloignes de lui, Jésus continue à t’aimer et à être proche de toi, à croire en toi plus que tu crois en toi-même. C’est le concret de l’amour que nous enseigne Jésus. » Et le pape d’insister :

jeter_filets_2«  Le Seigneur est toujours avec toi et il est content d’être avec toi. Comme il l’a fait avec ses jeunes disciples, il te regarde dans les yeux et t’appelle à le suivre, à ‘‘prendre le large’’ et à ‘‘jeter les filets’’ confiant en sa parole, c’est-à-dire à mettre en jeu tes talents dans la vie, avec lui, sans peur. Jésus t’attend patiemment, il attend une réponse, il attend ton ‘‘oui’’. »

« L’amour n’est jamais possessif ».

Pour le pape, il s’agit d’apprendre à « aimer les personnes sans les vouloir comme nôtres, mais en les laissant libres. » Car « il y a toujours la tentation de polluer l’affection par la prétention instinctive de prendre, d’avoir ce qui plaît ; et ça, c’est de l’égoïsme. » Au contraire, à celui qui écoute sa voix, le Seigneur révèle « le secret de la tendresse : prendre soin de l’autre personne, ce qui veut dire la respecter, la protéger et l’attendre. Et cela, c’est le concret de la tendresse et de l’amour. » Le Saint Père a alors développé le thème complémentaire de la liberté. Il a expliqué que  « la liberté est le don de toujours pouvoir choisir le bien et non pas le fait de toujours pouvoir faire ce qui me convient ». Ainsi « est libre celui qui choisit le bien, celui qui cherche ce qui plaît à Dieu, même si ce n’est pas facile. » Et il exhorte :

courage« C’est seulement par des choix courageux et forts qu’on réalise les plus grands rêves, ceux auxquels il vaut la peine de consacrer la vie. Des choix courageux et forts. Ne vous contentez pas de la médiocrité, de ‘‘vivoter’’ dans le confort et assis ; ne vous fiez pas à celui qui vous distrait de la vraie richesse, que vous êtes, en vous disant que la vie est belle uniquement lorsqu’on a beaucoup de choses ! »

« Comment grandir dans l’amour? »

Pour le pape, « le secret est encore le Seigneur ». Il s’agit de vivre les sacrements, notamment celui de l’Eucharistie et de la réconciliation. En effet, « là, nous apprenons à accueillir son Amour, à le faire nôtre, à le diffuser dans le monde. » Il a conclu son intervention par ces mots :

« Vous êtes appelés à construire l’avenir ainsi : avec les autres et pour les autres, jamais contre quelqu’un ! On ne construit pas « contre » : cela s’appelle de la destruction. Vous ferez des choses merveilleuses si vous vous préparez dès à présent, en vivant pleinement votre âge si riche de dons, et sans avoir peur de l’effort. entrainement-altitudeFaites comme les champions sportifs, qui atteignent de hauts objectifs en s’entraînant avec humilité et durement chaque jour. Que votre programme quotidien soit les œuvres de miséricorde : entraînez-vous-y avec enthousiasme pour devenir des champions de la vie, champions d’amour ! Ainsi, vous serez reconnus comme des disciples de Jésus. Ainsi vous aurez la carte d’identité de chrétien. Et, je vous assure : votre joie sera totale. »


Et toi ?

Tu as de grands rêves ?

Tu veux te donner et devenir un champion de l’amour authentique ?

Peut-être tu entends l’appel du Seigneur ?

Et si tu nous contactais ?


A propos ofmconvnarbonne

Nous sommes les frères franciscains conventuels de Narbonne. Franciscains renvoie à notre fondateur, Saint François d'Assise. Conventuels désigne les frères qui vivent dans des couvents. Nous sommes présents à Narbonne depuis le 13e siècle. Aujourd’hui, en fraternité, nous voulons vivre l’Évangile et le communiquer avec passion à nos contemporains.
Cet article, publié dans Méditation, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.