Carême ‘Sine Glossa’ – Jour 14


Inspirés par notre père fondateur qui, dans son testament, exhortait les frères à vivre purement, simplement et ‘sans glose‘ la Règle de l’ordre (cf. ici) et encouragés par le Pape François à ‘ne pas laisser tomber la Parole de Dieu dans le vide‘ (cf. ), nous vous proposons – avec nos jeunes frères – de rythmer votre Carême avec l’Évangile du jour accompagné d’un regard franciscain.

Bon et Saint Carême à tous !


Parole de Dieu

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 23, 1-2)

En ce temps-là, Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples, et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ; ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi. Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. »

Regard Franciscain

Des Admonitions de Saint François (Adm. 20, 1-2)

« Bienheureux le serviteur qui, lorsqu’il reçoit des hommes louange et gloire, ne se tient pas pour meilleur que lorsqu’on le traite en homme de rien, simple et méprisable. Car tel est un homme devant Dieu, tel il est en réalité, sans plus. »

L’enseignement de François est très clair, transparent. Si vous voulez paraître devant les autres, votre chemin sera court et se consumera dans la quête tourmentée d’être regardé et valorisé par les autres. Chercher le regard de Dieu, qui aime chacun de manière unique, est la garantie d’une stabilité personnelle et de relations interpersonnelles libres, orientées vers le bien de l’autre à la gloire de Dieu. Comment est-ce-que je me sens sous le regard du Seigneur? Aimé? Méprisable? Libre? Oppressé ?


Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :