La source de la vie consacrée, la rencontre personnelle avec Jésus

Dimanche dernier, nous avons écouté des lectures à forte dynamique vocationnelle. Elles racontent toutes les trois l’histoire d’une rencontre personnelle entre Dieu et trois hommes, trois figures de la Bible : le prophète Isaïe, Saint Paul et Saint Pierre. Ces trois rencontres sont des rencontres fortes, intimes et elles vont bouleverser la vie de ces trois hommes : Isaïe se propose pour la mission que le Seigneur veut lui confier, Saul de Tarse le persécuteur se convertit pour devenir Paul, l’apôtre des nations, Simon le pêcheur du lac laisse ses filets pour devenir Pierre le pêcheur d’hommes. Tous ont fait une expérience forte de Dieu, de son agir, de sa grandeur et de sa gloire : Isaïe dans sa vision, Saul sur le chemin de Damas et Simon avec la pêche miraculeuse. Dans le même temps, tous ont fait l’expérience de leurs péchés, de leurs limites et de la peur. Isaïe dira : « Malheur à moi, je suis un homme aux lèvres impures », Saint Paul se qualifiera lui-même « d’avorton et de plus petit des apôtres ». Quant à Saint Pierre, il s’exclamera : « Éloigne-toi de moi car je suis un homme pécheur ! ». Pourtant, tous vont répondre à l’appel reçu : « Me voici envoie-moi !», dit Isaïe ; « Laissant tout, ils le suivirent », nous dit l’Évangile à propos des premiers apôtres. En effet, ils ont aussi fait l’expérience de l’amour parfait de Dieu qui rassure et de sa miséricorde qui relève et qui fait toutes choses nouvelles : « Ce que je suis, je le suis par la grâce de Dieu », affirme Saul.

Ainsi, à la racine de toute vocation, en particulier dans la vie consacrée, se trouve une rencontre avec Dieu. Une rencontre intime, profonde, et personnelle où il nous appelle, nous rassure et attend notre réponse libre. Isaïe, Saul et Simon ont dit oui. Marie a dit oui. Saint François a dit oui. Ils ont changé de vie et ont changé la vie de leurs contemporains… et même au-delà ! Notre monde a faim et soif d’amour vrai, authentique, d’exemples de vies données au service de Dieu et des autres. « Mon Dieu, que vont devenir les pécheurs ? » disait Saint Dominique, brûlé par l’Amour. Encore aujourd’hui, le Seigneur demande : « Qui enverrais-je ?». Et si nous répondions avec Isaïe : « Me voici ! Envoie-moi ! »?


« Regardons-nous, chers frères et sœurs consacrés. Tout a commencé par la rencontre avec le Seigneur. D’une rencontre et d’un appel, est né le chemin de consécration. Il faut en faire mémoire. »
Pape François, homélie pour la fête de la vie consacrée, 2/2/2018.


Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :