« Vocation Nazareth » ou la fécondité cachée…

Combien de personnes disent : « Mais pourquoi y-a-t-il si peu de vocations ? » Et, d’ailleurs, est-il vrai qu’il y a peu de vocations ? Certes, les statistiques semblent sans appel. Et pourtant …

Les vocations ne sont pas
une question de chiffres.

Nous sommes convaincus que notre époque sécularisée et humainement complexe est en train de vivre une fécondité cachée. L’Église et les familles spirituelles vivent un temps de « Nazareth ». La période pendant laquelle Jésus vit à Nazareth est appelée ‘la vie cachée‘ (cf. Mt 2, 23). Pendant cette période, Jésus vit discrètement dans cette ville. Serait-ce qu’il ne fait rien ? Bien sûr que non. Il vit ce qu’il doit vivre. A notre époque, nous croyons que, dans le secret et la discrétion, de nombreuses vocations se forment. Comme dans le ventre maternel, des vies consacrées grandissent pour naître un jour par un oui à Dieu et aux autres. Cette génération étonnante avec ses excès et ses attentes est en train d’engendrer des vies nouvelles qui ne veulent pas se conformer à la mentalité matérialiste et vide d’aujourd’hui.

Jésus pendant 30 ans grandit avec les siens dans la discrétion. Est-ce qu’il cache son identité ? Non. Il attend juste le bon moment pour se manifester. Ainsi, nous croyons que de nombreux jeunes s’interrogent, se forment, aspirent à une vie autre, à une vie ayant du sens, à une vie de lumière. Nous sommes persuadés qu’il y a une sublime vitalité intérieure dans la conscience, l’intelligence et les cœurs des plus jeunes. Un jour, quand ils seront prêts, ils se manifesteront. Il y aura une épiphanie où des nouvelles vies vont éclore pour se donner, pour relever les autres, pour être le signe de l’amour de Dieu dans le monde.

La sève va bientôt remonter pour répandre la vie. C’est la promesse de Jésus :

« Je ne vous laisse pas orphelins » (Jn 14,18).

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :