Quand Dieu donne des ordres fous…

♦ « Va te baigner sept fois dans le Jourdain » (2R 5, 10)
♦ « Prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza ; elle est déserte. » (Ac 8, 26)
♦ « Va te laver à la piscine de Siloé » (Jn 9, 7)

Avez-vous remarqué comme parfois, pour ne pas dire souvent, les ordres du Seigneur nous paraissent un peu étranges ? Pour vous convaincre, nous en avons extrait trois de la Bible. Le premier est transmis par le prophète Élisée à un général syrien, Naaman, un homme de grande valeur mais lépreux, qui venait chercher auprès de lui la guérison. Naaman est surpris et même très en colère : tant de route pour entendre un ordre insensé ! Pourtant il finit par obéir sur l’insistance de ses serviteurs et il est guéri. Le second ordre s’adresse à l’apôtre Philippe. Pourquoi aller sur une route déserte ? A priori, il n’y a rien à y faire ! Pourtant Philippe va obéir et y rencontrer un eunuque qui, avec lui, va découvrir le Seigneur et demander le baptême. Le troisième ordre est presque provocateur, lorsque l’on sait qu’il s’adresse à un aveugle auquel Jésus vient de mettre de la boue sur les yeux. Il y voit donc encore moins qu’avant, pourrait-on dire ! Alors atteindre la piscine de Siloé… L’Évangile ne nous dit pas comment il y est parvenu, mais il a obéi et a été guéri de sa cécité. Et nous pourrions citer bien d’autres exemples…

Mais qu’ont-ils donc tous en commun ? Un mot-clé revient : obéir. Ce mot n’a plus très bonne presse actuellement car il est souvent mal compris. Pourtant, il revêt une grande importance pour notre vie. En effet, l’obéissance s’appuie sur la foi, c’est-à-dire sur la confiance en Dieu, y compris et surtout lorsque l’on ne comprend pas. Elle nous fait grandir en liberté dans le souffle de l’Esprit. Chacun des protagonistes cités plus haut a obéi à un ordre du Seigneur qui semblait dénué de sens. Et un miracle s’est produit ! Pourquoi ? Parce que l’obéissance produit la gloire et donne la fécondité !

Alors une question se pose pour nous : savons-nous reconnaître quand le Seigneur nous parle dans le secret de notre cœur et nous demande quelque chose? Comment réagissons-nous, surtout si la demande nous semble un peu folle ? Imaginez la tête des serviteurs à Cana lorsqu’ils ont rempli les cruches d’eau et que celle-ci s’est transformée en vin de noce excellent (cf. Jn 2, 1 – 11) ! C’est la différence entre une vie donnée et une vie gardée pour soi, entre une vie ‘normale’ et une vie ‘bonifiée’ ou mieux ‘fécondée’ par le Seigneur. Nous avons tous une mission et une vocation générale : accueillir l’Amour du Père et le donner. Mais nous avons aussi chacun une vocation particulière qui va impacter notre état de vie (parents, prêtre, consacré(e)) et notre mission dans le monde.

Cela nous amène à une autre question : avons-nous déjà entendu un appel du Seigneur ? Peut-être même un appel radical à tout laisser pour le suivre ? Et comment le découvrir ou le vérifier ? Saint François d’Assise aussi a entendu un ordre un peu fou : « Va François et répare mon église ! » Il a obéi, commençant par rebâtir la petite chapelle de Saint Damien alors en ruines, avant de comprendre bien plus tard qu’il s’agissait de reconstruire l’Église universelle. Le Seigneur lui a révélé sa vocation peu à peu. Pour nous, c’est la même chose ! Commençons donc par répondre à l’appel du Seigneur en faisant ce que nous avons compris de sa volonté ici et maintenant, en choisissant toujours le plus grand amour et en donnant le meilleur de nous-même, en allant non pas vers ce qui nous attire le plus mais vers ce qui nous construit le plus. Avec Marie, la Pleine de Grâce, disons OUI aux appels du Seigneur. Elle l’a bien dit à Cana :

Faites tout ce qu’il vous dira ! (Jn 2, 5)

Alors notre vie se transformera : elle deviendra un vin excellent, pour notre bonheur et celui des autres !

Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos chemins ne sont pas mes chemins déclare le Seigneur. Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins, et mes pensées, au-dessus de vos pensées. (Is 55, 8-9)

Car ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes. (1 Co 1, 25)

Au fait : peut-être une question nous taraude-t-elle ? Que se passe-t-il si nous n’obéissons pas ? Nous aurons le regret d’être passé à côté de quelque chose d’essentiel mais soyons sûr que le Seigneur ne nous abandonnera pas. Il nous consolera car ‘oui, le Seigneur est bon, éternel est son amour, sa fidélité demeure d’âge en âge.’ (Ps 99, 5).

 

A propos Vocation Franciscaine

Nous sommes les frères franciscains conventuels de France - Belgique, l'une des trois branches masculines de l'ordre fondé par Saint François d'Assise. Notre vie est axée autour de trois piliers : prière, mission, fraternité. Nous vous accueillons ici sur notre blog dédié à la vocation avec cette salutation de Saint François : 'Que le Seigneur vous donne sa paix!'.
Cet article, publié dans Méditation, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.