La vocation : un cadeau pour notre plus grand bonheur !

En moins de deux mois, nous venons de vivre des temps liturgiques forts : l’Avent qui nous a préparés à Noël, le temps de Noël qui nous a permis d’entrer dans le mystère de l’Incarnation, si cher à François d’Assise, et qui s’est conclu par deux grandes fêtes : l’Épiphanie et le Baptême de Jésus. Ces temps, chacun dans leur style propre, ont marqué la manifestation de Jésus comme Messie et Fils de Dieu aux bergers, aux Rois Mages, à toute l’humanité, …

Toute vocation s’enracine dans une rencontre avec ce Jésus qui se manifeste à nous et nous appelle à le suivre. Dimanche dernier aussi, nous avons écouté des textes forts qui portent sur la vocation (voir ici). Et c’est sur ce dernier thème que nous voulons réfléchir aujourd’hui avec l’aide de Mgr. Francesco Follo, observateur permanent du Saint-Siège à l’UNESCO.

Tous appelés à la vie et à l’amour.

Pour Mgr. Follo, « chaque existence est déjà un appel » : Dieu nous a appelés à la vie et nous a donné aussi un projet à accomplir. La vocation se réalise donc d’abord dans la vie quotidienne ordinaire. Mais la vocation n’est pas qu’une question de ‘faire’ ; il y a aussi une question d’être. Mgr. Follo nous le dit bien : « Nous sommes tous appelés à être avec le Christ, avant que de faire quelque chose pour Lui. ». Ainsi, à Jean et André qui, dans l’Évangile de dimanche (voir ici), demandaient : ‘Maître où demeures-tu ?’, Jésus répond : ‘venez et voyez’. C’est-à-dire ‘venez passer du temps avec moi’. Ce n’est que bien plus tard qu’il les enverra en mission. Pourquoi ? Parce que bien avant l’action, il faut apprendre à connaître Jésus, et plus que le connaître, à l’aimer ! Il s’agit de tisser un lien d’amour véritable avec lui pour ensuite pouvoir donner un vrai témoignage de vie.

Que cherches – tu ?

Le deuxième aspect relevé par Mgr. Follo concerne « les trois verbes de la vocation : appeler, écouter, répondre », que l’on retrouve dans les textes entendus dimanche. Il est important de noter que l’appel à une vocation se produit en général par l’intermédiaire d’autres hommes, hormis quelques cas exceptionnels tels que celui de Saint François dans la chapelle Saint Damien par exemple (voir ici). Ainsi, l’appel des apôtres André et Jean se fait-il au départ par Jean le Baptiste qui leur désigne l’Agneau de Dieu ; celui du prophète Samuel par le prêtre Eli ; celui de Pierre par son frère André, etc. A nous ensuite d’écouter et de répondre comme Samuel : « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute ». Lorsque notre réponse est positive, elle nous met en mouvement vers Jésus et nous cherchons, comme Jean et André, à nous rapprocher de lui. C’est alors le temps pour nous d’approfondir notre vocation et de la discerner. Pour nous aider à aller plus loin, Jésus nous dit comme à ses deux premiers disciples : « Que cherchez – vous ? ». Oui, que cherchons – nous ? Quel est notre désir profond ? Pour avancer, Mgr Follo nous encourage d’abord à « vérifier continuellement l’authenticité de notre propre recherche de Dieu » car il se peut que nos motivations aient besoin d’être purifiées… Ensuite, il nous exhorte à bien comprendre la vocation. Pour lui, il ne s’agit pas de « trouver notre place dans le monde. […] La vocation n’est pas un choix, c’est être choisi : “Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais c’est moi qui vous ai choisis” (Jn 15, 16). » Ne craignons donc pas de nous faire aider par un père spirituel si nous n’y voyons pas clair.

La vocation ? Un cadeau à recevoir !

La vocation est donc un cadeau qui se reçoit. Un cadeau qui nous met en mouvement vers Jésus et qui nous conduit à vivre avec Lui un exode (au sens biblique du terme). Cet exode, nous explique Mgr. Follo, nous permet de trouver « la liberté, la vérité, l’amour et la joie qui nous tiennent tant à cœur ». A l’aube de 2018, de nombreuses routes se proposent devant nous. Saurons-nous écouter la voix du Seigneur qui nous appelle à travers les médiations humaines ? Saurons-nous répondre comme le prophète Élie : ‘Me voici, Seigneur, envoie-moi.’ (Isaïe, 6, 8) ? Notre bonheur en dépend !

« Le sens de notre vie ? Être avec Dieu et collaborer au grand projet qu’Il nourrit de toute éternité pour chacun de nous. » Mgr. Follo.

« Nous ne devons pas attendre d’être parfaits pour répondre au Seigneur qui nous appelle, mais accueillir sa voix avec le cœur ouvert. » Pape François, Tweet du samedi 13 janvier 2018.

Vous pouvez retrouver la méditation complète de Mgr. Follo ici et quelques mots complémentaires du Pape François .


Nous vous souhaitons une Bonne et Sainte Année 2018
avec la bénédiction de François d’Assise à fr. Léon :

Que le Seigneur te bénisse et te garde ;
que le Seigneur te découvre sa Face
et te prenne en pitié !
Qu’il tourne vers toi son visage
et te donne la paix !
Que le Seigneur, frère, te bénisse !


 

 

 

A propos Vocation Franciscaine

Nous sommes les frères franciscains conventuels de France - Belgique, l'une des trois branches masculines de l'ordre fondé par Saint François d'Assise. Notre vie est axée autour de trois piliers : prière, mission, fraternité. Nous vous accueillons ici sur notre blog dédié à la vocation avec cette salutation de Saint François : 'Que le Seigneur vous donne sa paix!'.
Cet article, publié dans Méditation, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La vocation : un cadeau pour notre plus grand bonheur !

  1. Ping : La vocation : un cadeau pour notre plus grand bonheur !

Les commentaires sont fermés.