Pâques : la fête de la Résurrection et de la Vie

A Pâques, le Christ ressuscite.

Nous le savons et nous chantons : alléluia !

Mais cette résurrection ne doit pas rester virtuelle ou simplement liturgique. Elle doit nous transformer, nous revitaliser !

La vie.

tombeauvideLors de la résurrection de Lazare, comme nous l’avons vu ici, Jésus demande à ses disciples de le libérer des signes de mort : le suaire et les bandelettes. Lazare sort du tombeau et marche vers une nouvelle vie.
Quand Jésus ressuscite, il invite ses disciples à ne pas rester tétanisés en regardant vers un lieu de mort : le tombeau. Il les appelle à bouger : « Allez, je vous précède en Galilée ! ». De même, Pierre et Jean, prévenus par Marie-Madeleine, courent vers le tombeau et le trouvent vide. La résurrection appelle la vie, elle appelle le mouvement. Si, après la mort du Maître, les disciples risquent de rester immobiles, touchés par la peur, la nouvelle vie du Christ provoque chez eux un mouvement vital qui les sort de la torpeur de la mort.

La Vie l’emporte. Jésus est vivant, il se manifeste, il encourage, il rassure, il envoie en mission. Les disciples ne sont pas orphelins. Ils ne sont plus seuls !

Être lumineux.

joie2Et il ne s’agit pas de poésie ! La résurrection est une réalité ! Un témoin du Ressuscité doit être lumineux. La tristesse, la peur, la violence, la paresse, etc. sont les signes qui nous lient à mort, à notre imperfection, à notre finitude. Le tombeau est sombre. Celui qui croit à la résurrection est porteur de vie, de joie et d’espérance. Quand les disciples voient Jésus, ils sont dans la joie.

Ils sont radieux. Ils reconnaissent le triomphe de la vie sur la mort. La victoire de la joie sur la tristesse. Le couronnement du courage sur la peur.

mission_frJFM_jeunesUn visage triste ne parle pas de la foi. Certes, il y a des moments difficiles dans la vie, mais la foi nous pousse à résister aux tentations du fatalisme et du pessimisme. Jésus change l’orientation de notre regard pour qu’il ne reste pas fixé sur le tombeau avec nos échecs, nos zones d’ombre et la terre comme horizon. Il invite ses disciples à regarder vers le ciel et vers la lumière pour être d’une clarté contagieuse. Il offre sa paix (cf. Jn 20) pour qu’elle nous apaise et nous réconforte.

Être chaleureux.

Le tombeau est froid. Notre foi est ailleurs que dans un lieu destiné aux cadavres. Jésus est ailleurs. Il se manifeste quand il veut et comme il veut à ses disciples. Par sa présence et son contact, il rassure. Les disciples, désemparés, ont besoin de la chaleur du Vivant. De la même manière que, pour un nouveau-feu-pascal_1né, sentir la chaleur de la mère est vital, pour un chrétien, sentir la chaleur du ressuscité est vital. Jésus, après sa passion, parle peu mais agit beaucoup. Sa présence est déjà un message d’amour. Les disciples d’Emmaüs (Lc 24) vivent un pèlerinage intérieur qui transforme leur cœur lent à croire en cœur ardent. Quand ils reconnaissent Jésus dans le partage du pain, ils comprennent tout. Ils font l’expérience de la communion avec Jésus. Cette communion est chaleureuse. Les disciples sont habités par une expérience réelle. Ils ont vu le Seigneur !

Voir Jésus et croire en Lui nous convertit

en témoins de SA LUMIÈRE et de SA CHALEUR.

A propos Vocation Franciscaine

Nous sommes les frères franciscains conventuels de France - Belgique, l'une des trois branches masculines de l'ordre fondé par Saint François d'Assise. Notre vie est axée autour de trois piliers : prière, mission, fraternité. Nous vous accueillons ici sur notre blog dédié à la vocation avec cette salutation de Saint François : 'Que le Seigneur vous donne sa paix!'.
Cet article, publié dans Méditation, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.