Des vocations en marche…

Aujourd’hui, à quelques jours de la fête de Saint François, notre blog fait peau neuve ! Si nous avons retravaillé ‘la forme‘, nous n’avons pas changé ‘le fond‘ : nous continuerons à vous parler de la vocation en général et de notre vocation franciscaine en particulier. Mais l’essentiel n’est pas de parler (ou d’écrire…). Notre objectif est d’orienter les chercheurs de Dieu vers la voie de leur bonheur. Par nos outils, nous essayons de les aider, de vous aider à voir clair. Nous vous souhaitons une bonne visite ! Et si vous avez aimé, n’oubliez pas de nous faire connaître ! Le monde et les jeunes sont en attente ! Nous avons tous une vocation en marche !


Les jeunes d’aujourd’hui sont généreux, passionnés et passionnants. Entre fin août et la mi-septembre, dans notre famille franciscaine de France et Belgique nous avons vécu de beaux moments vocationnels. Certains ont confirmé leur vocation par les vœux définitifs ou temporaires. D’autres se sont éveillés à la vocation : « Je voudrais donner ma vie à Dieu… je voudrais me donner aux autres… je voudrais réveiller le monde… je voudrais réconforter les plus blessés de la vie… je voudrais… »

A l’origine de la quête, il y a un puissant désir d’offrir et non de prendre. Sans le désir, la vie humaine est fade et la vie spirituelle est stérile. Le désir, dit Saint Bonaventure, nous rappelle que nous sommes de Dieu et que nous aspirons à Dieu. Sans ce désir, il est facile de s’installer dans l’histoire et de la subir sans écrire les pages qui nous sont réservées. La vocation ouvre à un « je veux » ou un « je désire ». Saint François, en quête d’inspiration et de sens, dit : « Voilà ce que je désire ! » quand il comprend la volonté de Dieu sur sa vie. Enfin, il a trouvé sa voie.

Tant que nous n’avons pas trouvé notre vocation, nous sommes inquiets, en tension. Les fameux : Où ? Quand ? Comment ? Avec qui ? etc. restent des questions stimulantes. Une fois que nous avons découvert notre appel, ces questions obtiennent des réponses et nous apaisent. Cet été, un jeune nous a dit :

« Je me pose la question vocationnelle depuis longtemps. Je veille à sortir mes antennes pour capter les signes. Finalement, l’esprit des franciscains a été une réponse pour ma vie. Je crois qu’avec vous je répondrai à mon aspiration la plus profonde de plénitude. »

C’est le début du chemin. L’accompagnement et la persévérance aideront ce jeune et d’autres jeunes à concrétiser leur désir. Alors, à vous tous, aspirants à une vie simple et dense donnée à Dieu :

Bonne Route !

Nous vous accompagnons par la prière qui touche le cœur de Dieu.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :