La conversion de Saint François : « Répare mon Église ! »


Mercredi 6 mars, nous sommes entrés en Carême, ce temps de préparation à la fête de Pâques qui est aussi un temps que nous donne le Seigneur pour nous convertir. C’est pourquoi, nous vous proposerons, chaque week-end, une méditation basée sur l’itinéraire de conversion de St François. Voici la cinquième : « Répare mon Église ! ».

Nous vous souhaitons une belle route vers Pâques ! Que le Seigneur vous accompagne !


Le Crucifié dit à François : « Va, répare mon Église, tu le vois, elle tombe en ruine » (voir ). Cette parole met François en mouvement. Il obéit et répare les murs d’une chapelle. François comprend plus tard qu’il doit réparer, non pas une chapelle, mais l’Église. Il vit un profond enthousiasme. Il veut se donner et construire. Il donnera toutes ses énergies pour l’Église.
RÉPARER : une action exigeante qui demande de la lucidité et du respect. On répare une réalité abîmée. Une réalité abîmée a connu la splendeur puis la blessure. Mais réparer‘ signifieredonner la beauté des origines’. Le mouvement de la réparation s’enracine dans l’espérance. Oui, un changement est possible. Oui, le défiguré sera transformé.

François, fraîchement converti, obéit à l’ordre du crucifié. Il passe de la réparation matérielle à la réparation spirituelle par sa vie. Le style de vie de François est un signe pour l’Église : sa pauvreté, sa simplicité, sa fraternité, sa prière, sa mission, … son comportement tout entier est réparateur. L’Église de cette époque connaissait trop de signes sombres. Elle perdait son éclat par l’incohérence de ses membres. François ne juge pas et ne se scandalise pas. Il agit pour le Bien. Face aux rides et à la laideur des fautes de l’Église, il apporte la fraîcheur et la beauté de la nouveauté évangélique. Il apporte l’Amour du Père. Il construit un nouveau comportement dans l’Église : il est Mineur. Il ne veut ni dominer ni manipuler, mais au contraire relever des vies fades et désorientées. Et il réussit ! Sa liberté l’oriente vers tous ceux qui sont abîmés par la vie. Là où il passe, il donne des paroles de vie qui relèvent, éclairent et touchent l’être profond. Elles sortent d’un cœur habité par le Seigneur… elle sont paroles de Dieu.

‘Réparer’ est toujours d’actualité. Par le sacrement de réconciliation, on répare le cœur.

En ce temps de Carême, l’espace pour la réparation est fondamental. Le Seigneur nous veut beaux et rayonnants. Il efface nos laideurs et répare notre foi.


Méditation

  • Est-ce que je connais mes blessures ?
  • Me font-elles peur ? Me font-elles bouger ?
  • Une vocation à la réparation me séduit-elle ?
  • Vois-je la réparation de ma vie et de mon histoire comme une grâce ?

Retrouvez les méditations pour le mercredi des cendres ici et pour les quatre premières semaines de Carême en suivant ces liens : [Semaine 1] [Semaine 2] [Semaine 3] [Semaine 4].

A propos Vocation Franciscaine

Nous sommes les frères franciscains conventuels de France - Belgique, l'une des trois branches masculines de l'ordre fondé par Saint François d'Assise. Notre vie est axée autour de trois piliers : prière, mission, fraternité. Nous vous accueillons ici sur notre blog dédié à la vocation avec cette salutation de Saint François : 'Que le Seigneur vous donne sa paix!'.
Cet article, publié dans Méditation, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.